Comment choisir mon chat?

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Et si c'était lui qui vous choisissait ? Les chats de race sont majestueux, mais on leur attribue un tempérament qui n'a souvent rien à voir avec la réalité.

Leur santé est bien plus fragile que les robustes chats de gouttière, le choix de l'éleveur est donc primordial et les animaleries sont à bannir. Nos chers chats européens ont quant à eux de nombreuses qualités et leur caractère n'est pas beaucoup plus prévisible que celui des chats de race.

Le maine coon ou le chat-chien par excellence, le chartreux, calme et docile, le norvégien, robuste et vaillant. Telles sont les descriptions que l'on trouve des chats selon leur race. Mais une race peut elle vraiment être l'assurance d'un tempérament ? Pas si sûre.

Chat de race, l'illusion d'un caractère garanti

On dit que les chats de race sont plus dociles, en réalité il y a de tout. Contrairement à ce que beaucoup pensent, un chat de race n'est pas l'assurance d'avoir un animal avec un tempérament spécifique. Si on pouvait choisir les chats sur catalogue ce serait un peu facile.

On y croit probablement car on sait que cela n'a pas fonctionné avec les enfants - je suis gentille et calme, mon conjoint aussi, donc nous aurons un enfant sage - on espère donc que cela fonctionnera chez les chats. La biologie ne répond malheureusement pas à ce type d'équation simple, la magie des gènes produit des individus avec leur propre caractère à laquelle s'ajoute les expériences de la vie qui les auront marqués.

En effet, il n'y a pas de gènes de la gentillesse, de la sagesse ni de la docilité. Le caractère est un savant mélange de plein de gènes que nous ignorons encore et qui seront en plus influencés par ce qu'aura vécu l'animal, notamment au cours des premiers mois de sa vie. 

Par exemple, s'il a été très peu en contact avec des humains, il y a de fortes chances pour qu'il ait peur de nous (au moins au début) et soit donc qualifié de "chat méfiant".

 

Néanmoins, on peut dire que chaque race a sa tendance comportementale. En effet, les (bons) éleveurs font s'accoupler généralement des animaux dont le caractère est représentatif de la race.

 

Ainsi, le maine coon est souvent un gentil pot de colle, le persan, une bonne pâte (ou patte ?!), mais rien n'est gagné ! Il y a cependant des caractéristiques indiscutables : le bengale qui possède un parent (plus ou moins éloigné) sauvage, est un chat très actif, le siamois est très bavard, le persan très placide, mais je suis certaine que l'on connait tous un chat qui échappe à cette tendance !

 

Sachez qu'aucune étude scientifique n'a prouvé de lien entre le caractère du chat et la race. En revanche, il est fort probable que les éleveurs fassent reproduire les chats qui ont le caractère correspondant à la réputation de la race ce qui permet de maintenir une certaine constance. Par exemple, les ragdolls ont la réputation d'être des poupées (d'où leur nom anglais) il semble logique qu'un ragdoll hyperactif ne sera pas mis à la reproduction. 

Choisir son éleveur avec précaution

Il est primordial de savoir qu'un bon éleveur est un vrai passionné et exerce cette activité non pas pour l'argent mais par amour pour une race. De ce fait, ils n'élèvent pas 4 races de chats différents, mais se concentrent sur une seule voire deux, c'est bien suffisant, vous allez comprendre pourquoi.

 

Pour bien vivre sa passion, un éleveur doit faire reproduire des animaux sans problème de santé. De cette manière, ils donneront des petits qui auront plus de chance d'être exempts de tout problème. Pour cela, il est nécessaire de faire des tests génétiques aux parents ainsi que des examens (ex : échographie du coeur).

 

Par exemple, le maine coon est sujet à la cardiomyopathie hypertrophique (CMH) qui correspond à un épaississement du muscle cardiaque conduisant à sa mort). Pour limiter le risque que sa descendance n'ait cette maladie, il est important d'effectuer un test génétique sur les parents afin de vérifier qu'ils ne sont pas porteurs des gènes impliqués dans la CMH. À cela s'ajoute des échocardiographies pour vérifier l'absence d'anomalies.

Cela ne vous garantira pas à 100 % que votre chat n'aura pas cette maladie, mais cela limite grandement le risque. Les maines coons, comme d'autres races, sont aussi testés contre la polykystose rénale, qui comme son nom l'indique, touche les reins.

Ceci n'étant qu'un exemple puisque chaque race possède ses propres maladies à tester.

 

Vous l'aurez donc compris, ces tests sont très coûteux et sont à peine couverts par le prix de vente du chat. Un bon éleveur exerce donc cette activité par amour pour les chats, et non pas pour l'argent. Il est donc important de trouver un éleveur agissant de la sorte.

Les beaux chats de gouttières

Les chats de gouttière (ou chat européens, c'est plus chic) quant à eux peuvent avoir tous les caractères. Collant, indépendant, dédaigneux, tout est possible ! Leur caractère est très variable et comme tout bon chat vous aurez la joie de le découvrir au quotidien tout comme il découvrira le vôtre!

Vous pourrez aussi avoir la satisfaction de sauver un malheureux que ce soit dans une association de quartier, une fourrière, une SPA ou dans la rue.

 

Sachez qu'ils sont aussi moins sujets aux maladies du fait de l'absence de consanguinité entre eux. En effet, les chats de race étant peu nombreux, les accouplements se font avec un individu dont le niveau de parenté est plus ou moins élevé ce qui conduit souvent à des problèmes de santé.

Les (pauvres) animaux d'animalerie

 

Par conséquent, je vous déconseille vivement d'acheter votre animal dans une animalerie. Vous n'aurez aucune traçabilité sur la provenance de votre chat (ou tout autre animal) et vous cautionnerez malgré vous de potentiels élevages peu scrupuleux.

 

Après j'avoue qu'en les voyant malheureux dans leur enclos de 50 cm² on est assez tenté de les sauver, mais c'est malheureusement pour cette raison que ce genre d'endroit existe, puisque les gens achètent on en remet!

Le chat, le partenaire d'une vie quel que soit son tempérament 

Il est certain que si vous prenez un animal adulte dans un refuge ou une association les bénévoles pourront vous dire quel est le caractère du chat, alors que si vous le prenez bébé vous découvrirez progressivement sa personnalité, c'est un choix.

Mais sachez qu'avec de la patience, même les chats les plus sauvages pourront devenir de doux minous ce qui vous rendra d'autant plus fier d'avoir apprivoisé votre félin. Vous comprendrez progressivement pourquoi les gens qui ont un chat disent qu'ils vivent chez leur animal.

On s'adapte à sa personnalité, et mine de rien, lui aussi s'adapte à la nôtre (il n'a pas d'autre choix !).

À vous de jouer!